Eclipse et OVNI du 11 août 1999


Le 12.08.99

Une frayeur qui peut rapporter gros

De mémoire de Normand, on n'avait jamais vu ça! Avec plus de 10 millions de spectateurs, l'Armada du Siècle n'aura sans doute pas battu le record d'affluence qu'a entraîné l'Eclipse du 11 Août. L'été 1999 aura été riche en événements. Des milliers de badauds stationnaient sur le bord des routes depuis au moins 9h00 du matin. Pour vous donner une petite idée, de mon domicile (Gaillon - Eure) Aux Andelys une file ininterrompue de voitures de 15 km se dirigeait vers la bande de totalité, inexorablement attirée par un phénomène en définitif tout à fait banal. Malgré un ciel nuageux avec quelques éclaircies, l'éclipse a pu être observée partout en Normandie si ce n'est au moment crucial du Soleil Noir où un nuage gris intempestif est venu gâcher le spectacle. J'étais "furax". Mais ce nuage n'était pas la seule cause de cette colère. Me trouvant dans la bande de totalité au nord de Gisors (Eure), quelle ne fut pas ma surprise de me voir dans seulement une faible obscurité, un fort crépuscule. Où était la nuit noire espérée, prévue par nos astronomes de renom, Ribbes & Co.? J'entends encore ceux ci dire à la télévision: "Vous verrez des étoiles et des planètes entre 12h15 12h30". Rien de tout ceci n'était visible..

Ces mêmes scientifiques qui ont l'arrogance de "casser du sucre sur le dos" de Paco Rabanne et Nostradamus n'ont pas fait beaucoup mieux qu'eux. Tout comme les journalistes TV ils oublient un peu vite Mir et la catastrophe qui a failli se produire au mois de juillet (le septième mois). Je leur rappelle au passage: "Si la station Mir n'est pas ravitaillée rapidement elle devra être alors abandonnée par son équipage composé de Victor Afanassiev, Sergueï Avdeïev, et le Français Jean-Pierre Haigneré. Bien que le vaisseau Progress ait été amené sur son pas de tir ce lundi pour un départ prévu mercredi, les autorités kazakhes n'ont toujours pas levé l'interdiction de tous les lancements. Si ce scénario catastrophe devait continuer les 140 tonnes de Mir non préparées par l'équipage à un vol automatique pourraient devenir incontrôlables et redescendre sur terre plus tôt que prévu. (Source: France Info)".

Si Mir est toujours en l'air aujourd'hui c'est certainement grâce au ravitaillement in extremis de la station, effectué le 14 juillet. Quitte à lui donner tort, Paco Rabanne est certainement soulagé maintenant.

Et pourtant...

"- L'an mil neuf cent nonante neuf sept mois
- Du ciel viendra un grand roi d'Effrayeur...":

Ces quelques mots ont fait couler plus d'encre en quatre siècles que le débit, en eau, de la Seine en un jour. Néanmoins, je continue aujourd'hui. Si l'on considère que Nostradamus a bien prévu l'éclipse du 11 août, ce qui n'était pas un exploit même au XVIème siècle, il aura alors bien prédit la frayeur suscitée par la campagne médiatique pour l'achat et l'utilisation des lunettes de protection: "Vous brûlerez vos yeux si vous regardez l'éclipse sans lunettes", tel était l'un des slogans publicitaires. La psychose engendrée par cette opération purement commerciale a tourné à l'émeute dans les mairies et offices du tourisme de plusieurs grandes villes de France qui étaient en rupture de stock. J'ai même vu des parents forcer leurs enfants à garder leur lunette pendant les passages nuageux.

Cependant le "Grand Roi d'Effrayeur" n'est peut être pas encore passé. Attendons le mois d'octobre pour être sereins et rire de ces prédictions que journalistes et scientifiques qualifient d'idiotes, de scabreuses et sans fondement etc... Car il est fort possible que ce septième mois soit le mois de septembre, septième mois du calendrier Julien (romain). L'éclipse est terminée; R.A.S côté OVNI, dommage! Mais restons sur nos gardes pendant ces prochains jours.

Enfin, une dernière question à messieurs les scientifiques: comment les astronautes de la station Mir ont-il pu filmer le passage du cône d'ombre lunaire au-dessus de la France puisqu'ils prétendent que l'orbite de la station ne passe pas sur l'Europe? Hallucination peut-être que sont les images diffusées dans les différents journaux télévisés. Aussi hallucinant qu'un de nos correspondants situé à Reims, un expert en aéronautique, spectateur de l'éclipse, puisse voir le passage de la Station orbitale au-dessus de la France.




Mise à jour du 27.08.99

Des cas d'observations en Seine Maritime

Si nous n'avons rien constaté sur les différents sites tenus par nos équipes en place, il n'en va pas de même pour au moins deux groupements privés. Dimanche 15.08 au soir le GEPRA nous envoyait son rapport: "L'expérience de cette éclipse a été au-delà de mes vœux et voici mon témoignage: Vers 11H je suis arrivé en voiture avec une amie à St-Pierre-en-port au-dessus de Fécamp. Il n'y avait plus de place pour se garer et j'ai poursuivi jusqu'à un "parking éclipse" : un champ aménagé pour l'occasion. L'endroit me semblait idéal bien que l'ayant atteint un peu par hasard. Jusqu'à 12H j'ai marché aux alentours avec mon amie sans trouver de meilleure position. L'éclipse jouait à cache-cache avec les nuages et parfois on pouvait même l'observer sans lunettes, c'était fantastique. Le champ-parking d'observation se situait à la même altitude que les falaises et donc en surplomb de la plage de St-Pierre-en-Port qui faisait une échancrure dans la falaise, faisant apparaître la mer dans un triangle, magnifique point de vue.

Ecreteville sur Mer

Croquis de Winston

L'éclipse totale approche et le plus impressionnant est un froid glacial suivi d'un petit vent. A 12H19 les choses se présentent bien et un miraculeux trou dans les nuages laisse apparaître l'objet de toute mon attention quand soudain... mon amie qui regardait tout autour de nous l'horizon pour savourer le changement des colorations (lumière bleutée de la couronne solaire) me crie de regarder au-dessus de la mer. C'était à l'opposé de l'éclipse et donc je me retourne et je vois : Trois objets immobiles dans le ciel au-dessus de la mer, leur forme était allongée et pourrait correspondre à des disques ou des triangles vus de profil. La largeur visible correspondait au tiers du diamètre du soleil. Les trois objets étaient l'un sur l'autre séparés par une distance égale à leur largeur. Ces objets étaient lumineux mais pas entièrement : les parties non lumineuses étaient noires. Curieusement les trois objets n'étaient pas illuminés en même temps mais alternativement deux sur trois. Je ne peux rien vous dire sur le sequencement car mon observation fut trop courte (moins d'une minute) en effet les cris des gens aux alentours annonçant le début de l'éclipse totale m'amena à un choix cruel : regarder les OVNI ou éclipse ? Je choisis l'éclipse et son frisson d'émotion. A 12H23 je me suis retourné vers la mer mais les OVNI avaient disparu :-( Voyons les hypothèses : - ballons : je n'ai encore jamais vu de ballons horizontaux associés par trois et la luminosité des objets était trop intense pour être le reflet du soleil dans la pénombre de l'éclipse; - hélicoptères : rien a voir; - avions : s'il y avait eu un seul objet j'aurais pu le confondre avec un avion venant de face tous phares allumés (sur toute la largeur ?) mais : * il y avait trois objets immobiles l'un sur l'autre * TOUS LES VOLS ETAIENT INTERDITS à cette altitude pendant l'éclipse * l'horizon était dégagé et un avion n'aurait pas pu en sortir en moins de deux minutes; N'y connaissant rien à la photographie je n'ai aucun document à vous apporter. De toute façon avec un appareil photo standard le résultat aurait été minable et un grossissement aurait fait apparaître des "galets mexicains", en référence aux analyses faites durant la vague des OVNI au Mexique. Seul un vrai photographe avec un appareil muni d'un téléobjectif aurait pu prendre une photo scientifiquement valable. Les gens aux alentours n'ont rien remarqué et vous devinez ce qu'ils regardaient.. "


Puis à partir du lundi soir d'autres témoignages affluèrent. Tandis que Winston du GEPRA observait ces phénomènes (Azimut: 15°NE - H.A:30°), à St Pierre en Port sur la petite commune d'Ecretteville sur Mer, un autre groupement, l'AEIOU de Nantes, situé au Sémaphore de Fécamp pour l'Eclipse, tentait de localiser précisément (Azimut: 52°NE - H.A:10°, données pouvant être modifiées) un phénomène ponctuel, en tous points identique au premier témoignage. Les membres de cette association réussirent à faire quelques clichés des objets en sustentation au-dessus de la mer (voir plus bas).

Point de vue AEIOU et Mr DA

Point de vue du GEPRA

position précise du GEPRA

Entre temps un autre témoin, Mr D.A, nous appelait pour nous avertir également que 3 OVNI avaient été visibles au large de Fécamp mais très proches de la falaise, entre 12h20 et 12h25. Il dit: " Exceptionnellement, j’étais monté sur Fécamp pour observer l'éclipse totale de Soleil. Bien que le ciel soit nuageux je m’étais posté à la sortie Nord de Fécamp au sommet d’une falaise près de la Chapelle de la Vierge. Des milliers de gens étaient massés sur cette falaise. Il y avait également 2 stands de télévision (France 3) de part et d’autre de la route. L’éclipse, voilée par les nuages, n’a été visible qu’au dernier moment. Et c’est justement à cet instant que j’ai vu en me retournant, scrutant l'horizon, trois phénomènes lumineux en formation de la taille d’une grosse lampe juste au-dessus de la mer. Je ne peux estimer la distance précise mais c’était assez loin de moi et près de la côte. Les objets bougeaient très légèrement. Ils ont disparu au bout d’environ 30 secondes. Tous les regards étaient portés sur l'éclipse. Mais je pense que je n’étais pas le seul à avoir vu cette manifestation diurne étrange qui peut être qualifiée d’OVNI."

Pint de vue AEIOU - Mr D.A

Ceci confirmait les affirmations précédentes, tout concordait. Le 4ème témoignage recueilli lundi 16 au soir faisait référence, d'après le témoin lui-même, "à une rentrée atmosphérique d'un satellite" à 12h19m et 20sec précise - horaire de l'horloge atomique de Franckfort (le témoin est horloger et régleur pour la ville de St Valéry). Mr D.M posté à son domicile de St Valéry en Caux (alt: 60m/niv de la mer) pour observer l’éclipse, décrit une boule suivie d'une gerbe d'étincelles de couleur jaune-orangée-dorée ascendante (trajectoire: E/O) et ricochant par 5 fois sur l'atmosphère à l'azimut 342°N/NO, Hauteur Angulaire 80°. Cette traînée de feu n’a pas atteint la mer. 9 autres personnes ont été les témoins de ce phénomène dont sa famille et quelques amis. Le phénomène a disparu du seul coup.

Sans attendre nous avons lancer de multiples appels à témoins dans la presse et les radios locales (qui n'ont pas été suivis d'effets) ainsi que sur le Web.
Les recherches entreprises en vue de vérifier une éventuelle rentrée atmosphérique se sont avérées positives. Positives, dans le sens où nous pouvons dès à présent écarter cette thèse classique chère à notre service officiel et à divers groupes privés. Aucun débris satellitaire n'a été détecté par la NASA. C'est ce que nous confirme Dan Deak dans son courrier en date du 18.08.99:

Objet:Re: Rentree au-dessus de la France
date: Wed, 18 Aug 1999 01:20:54 -0400
De: Daniel Deak 
Société: Obsat
        

Bonjour Thierry,

      Après consultation des archives de la NASA et des prévisions
d'Alan Pickup (celui de qui je tire les prévisions affichées sur mon site),
j'ai constaté qu'il n'y a eu aucune rentrée atmosphérique d'objet orbital
le 11 août 1999 à aucun endroit au monde.

      Le plus proche candidat est tombé le 12 août (endroit inconnu). Il
s'agit d'un débris de la fusée Pégase ayant lancé le satellite STEP-2 le
19 mai 1994. Sa signature radar n'étant que de .034 mètre carré,
c'était un petit objet, de l'ordre d'une vingtaine de centimètres.

      Voici les derniers éléments orbitaux disponibles :
PEGASUS DEB    Decayed: 1999/08/12
1 24414U 94029RT  99224.19958485  .06533498  84042-1  19409-1 0  7443
2 24414  82.0947 131.9034 0027748  99.2464 256.8305 15.97598444278967

      Meilleures salutations !

      Dan
--
Daniel Deak
St-Bonaventure, Québec

COSPAR site 1745 : 45.9483°N, 72.6539°W, 58 m., UTC-4:00

E-mail : dan.deak@sympatico.ca
French language satellite web site : http://www3.sympatico.ca/dan.deak/

Notre Secrétaire Général, Patrick Alix, était en poste à Etretat. Bien qu'il n'ait fait aucune observation spectaculaire, il nous a signalé le passage de 2 avions de combat, 2 F16 (origine inconnue) à basse altitude aux alentours de 12h15. L'AEIOU a noté également cet événement. Cela pouvait-il être les chasseurs réquisitionnés par les chaînes TV pour filmer le cône d'ombre de l'éclipse???????
Si nos postes d'observateurs n'ont rien signalé, quelques incidents étranges se sont produit pendant l'éclipse. Sans rien en conclure nous donnons ces éléments à titre d'information. Au poste de surveillance situé aux alentours de Gisors je n'ai pu à aucun moment contacter mes correspondants sur mon téléphone cellulaire (réseau SFR/couverture totale du territoire). Puis vers 11h00, au moment de mettre ma caméra en fonction je me suis aperçu que la batterie était déchargée alors qu'elle était en "pleine charge" la veille au soir.

L'enquête sur le terrain n'a pas permis de fournir de nouveaux témoignages. Pourtant des personnes interrogées au sémaphore de Fécamp, nous ont déclaré avoir remarqué que le comportement des mouettes avait changé pendant la durée du masque total du Soleil. Elles étaient affolées, hurlant et s'attaquant les unes aux autres. Un comportement bien mystérieux car selon les ornithologues tout oiseau se tait quand vient la nuit, ce qui a été vérifié à Etretat par Patrick Alix.

Eléments photographiques

Avertissement: Les clichés photos suivants sont la propriété exclusive de l'association A.E.I.O.U. Toute publication ou utilisation sans son autorisation est interdite.

1er cliché:

Objets observés par le groupe A.E.I.O.U vers 12h19
Vue d'ensemble


Ce premier cliché référencé sous la cote 16A représente 2 des 3 "lumières" observées, celle du bas diminuant d'intensité. D'après les témoins, le cliché est décevant comparativement à la réalité à l'œil nu où l'éclat semblait plus intense, beaucoup plus étincelant.
La méthode de traitement de l'image pour agrandir au maximum les objets (numérisation sur scanner Mustek à 4000 DPI) laisse apparaître une forme générale sphérique, plus ou moins ovale sans autre détail apparent.

2ème cliché: Photo surprise aux alentours de 12h21
Vue d'ensemble - photo surprise


Ce deuxième cliché référencé sous la cote 23A est qualifié de "Surprise" par Antoine Cousyn, son auteur, car pendant la totalité de l'éclipse "en mitraillant" sur 380° il n'a rien observé de particulier à l'œil nu. C'est au développement qu'est apparu une petite boule orangée sur fond de nuage (Azt:O/NO). Il ne peut donc pas s'agir d'une étoile ou autre théorie rationaliste énumérée plus bas. Les négatifs des deux clichés ont été analysés minutieusement par Mr Cousyn, au microscope et à la loupe. Celle-ci ne laisse entrevoir aucun défaut sur la pellicule. Cette fois l'agrandissement (même méthode que le précédent cliché) nous montre un objet de forme générale lenticulaire. Cette photo est sans conteste la meilleure prise de vue bien qu'un peu floue évidement compte tenu de la distance.

En conclusion

L'authenticité des clichés n'est pas à mettre en doute. Nous avons toute confiance dans le groupe A.E.I.O.U. quant à leur analyse des négatifs. Nous avons poussé au maximum l'analyse photo graphique numérique. Il est inutile de les poursuivre plus avant. Les logiciels "grand public" à notre disposition (PhotoShop, Paint Shop Pro) ayant leur limite, il serait futile voir même stupide de faire des "effets de manches" avec leur panoplie de filtres (Embos... Sharpen... More Sharpen... Machin... Truc...) comme nous avons pu le constater sur d'autres sites Francophones à "vocation européenne" et sponsorisés en tout état de cause par le SEPRA ;-).

La gendarmerie de Fécamp interrogée une première fois, par Mr Jacques Garnier d'AEIOU, déclare avoir reçu quelques appels le 11 mais fait référence rapidement à la présence d'avions dans le secteur ou bien simplement à des fusées éclairantes. Puis interrogée par nos soins une deuxième fois, elle ne signale rien de particulier et a même l'air surpris par notre appel, mais réitère son hypothèse "avions et fusées". Nous savons maintenant que cela ne pouvait être des avions car tous les vols VFR étaient interdits, seul les vols IFR étaient autorisés. C'est à dire que seul les gros avions de ligne pouvaient voler. Les autres petits avions de tourisme, CESSNA etc... devaient rester au sol.

Toutes les hypothèses rationalistes peuvent être écartées. Pas d'avions, pas de ballons météo, pas de météorites, pas de rentrées satellites, pas de fusées de détresse (aucune fumée visible sur les photos), pas de conjonction planétaire etc... en vue, pour expliquer ces OVNI. L'objectif de notre enquête sur le terrain était de récolter le maximum de données fiables pour établir une estimation de la position des OVNI par un simple calcul de triangulation. Ce calcul donne ce qui suit:

Une simulation de la trajectoire des objets indique, si nous tenons compte du témoignage de St Valéry en Caux, qu'au moins un objet est entré dans l'atmosphère à 12h19' 20" (+/- 1' selon les autres témoignages) à une distance des côtes Normandes évaluée entre 7 et 8 km à une altitude de 40000m. Dans la minute qui a suivi, celui-ci s'est scindé en trois pour venir stationner à 1,5km à une altitude d'environ 2000m (+/- 100m) au large de St Pierre en Port pendant environ 40", puis les 3 OVNI ont ensuite disparu.

D'autres cas nous ont été signalés pour la journée du 11.08.99:

Le plus agaçant dans toute cette affaire c'est le retard pris dans la diffusion de l'information et l'action qui aurait pu être engagée dans l'instant même de l'observation de Fécamp. Ce manque de coordination entre groupements sur le terrain est incompréhensible, d'autant plus qu'au CUFOHN/France OVNI, nous avions pris nos dispositions en avertissant le maximum de particuliers et d'associations via entre autre le Net. Nous aurions pu traquer ces objets; c'est ce que préconise notre projet Guetteur/Traqueur et programme Maraudeur. 5 jours se sont écoulés avant la diffusion des premiers témoignages. Nous ne jetterons la pierre à personne mais qui pourra nous expliquer cette accumulation de bévues ? Je pressent fortement (sans être médium) que certains facteurs d'origine inconnue sont venus nous perturber pendant ces quelques minutes d'observation. Après coup on s'aperçoit qu'on a omis l'essentiel à cause de petits détails:
- Oubli d'un appareil photo (Note GEPRA)
- Non-observation du phénomène OVNI ------->Sentiment négatif (Note GEPRA)
- Batterie à plat
- Contact sur portable impossible (de plus mon collègue à Etretat a fait tomber le sien dans la mer).
En attendant "nos trois cocos" ont disparu sans laisser de trace et même si rien ne disparaît sans laisser de trace (cf: x-files) il sera difficile d'en retrouver, ne serait ce que par des témoignages crédibles. C'est ce que nous avons tenté de faire et que nous nous efforcerons de poursuivre ces prochains jours, car l'enquête continue.

Mis à jour le 27.08.1999 -

Enquête AEIOU/CUFOHN publiée dans le prochain numéro de LDLN

Reproduction et diffusion autorisée à condition d'indiquer la présente source en chaque publication.
Crédit photo: AEIOU/Antoine Cousyn, utilisation interdite sans autorisation du groupement.
Traitement graphique-numérique: CUFOHN

Thierry Garnier -

Enquête Phase II


Retour à la page d'accueil Librairie du C.N.R.U  Catalogue des enquêtes du C.N.R.U  DEDALE - MOTEUR DE RECHERCHE INTERNE  Boite à outils  message au webmaître

Copyright © 12.08.1999 France OVNI